sainte soeur

Critique : Sainte Sœur


Amazone

Les fins sont dures. D’une certaine manière, les fins peuvent faire ou défaire une histoire, qu’il s’agisse d’un chapitre, d’un livre ou même d’une série entière. Contrairement à certains, je ne suis pas du genre à penser que la fin d’un livre déterminera en grande partie votre opinion sur un livre. J’ai lu beaucoup de bons livres avec des fins faibles que j’ai toujours appréciées en général, et peu importe à quel point une fin est « géniale », si l’histoire jusqu’à ce point est longue et ennuyeuse… la fin ne sera pas rattrapée pour le fait que tout le reste était long et ennuyeux Mais les fins sont toujours importantes. Ce livre m’a donné l’opportunité non seulement de finir de consommer ma première série « Mark Lawrence », mais aussi de revenir sur la série dans son ensemble et de décider ce que j’en pensais. Honnêtement, j’ai été un peu surpris par ce que j’ai trouvé. En tant que tel, si vous n’avez pas lu les deux premiers livres de la série, vous devriez probablement plutôt que de continuer.

HOLY SISTER (Amazon) de Mark Lawrence est la dernière histoire du Livre des Anciens, une histoire racontée en grande partie à travers les yeux de Nona Grey. GREY SISTER a laissé Nona et plusieurs des nonnes du Sweet Mercy Convent dans le pétrin. Ils venaient d’échapper aux griffes de la sœur de l’Empereur, Sherzal, et de son groupe d’assassins Noi-Guin, et essayaient de rentrer chez eux sains et saufs. En tant que point culminant de ce livre, il était plutôt bon, et puisque le livre s’est terminé peu de temps après l’évasion, j’ai supposé que cela signifiait que tout le monde était retourné au couvent en toute sécurité. Mission accomplie.

Oh stupide moi.

HOLY SISTER commence par une scission entre deux chronologies différentes, à trois ans d’intervalle. La chronologie ci-dessus se poursuit immédiatement après la fin de GREY SISTER, avec la poursuite qui s’ensuit depuis le palais de Sherzal. Après tout, Nona et Zole avaient pris le cœur d’un navire dans les catacombes de la forteresse de Noi-Guin, et ce ne sont pas des trésors perdus à la légère. Pour aider à sauver les autres des soldats qui poursuivent le groupe, Nona et Zole prennent le cœur du navire et se dirigent vers la glace. Pendant ce temps, trois ans plus tard, Nona tente de faire progresser ses études et de comprendre comment contrecarrer Sherzal dans ses tentatives de contrôle de la lune, tandis que les armées ennemies qui ont menacé d’envahir toute la série se rapprochent de la réalisation de cette menace.

Lire aussi :  Critique : Zéro G

Comme pour mes précédentes expériences de lecture, je ne peux que dire que j’ai adoré avaler ce livre autant que les autres. Lawrence utilise une excellente combinaison de personnage, d’intrigue et de construction du monde, ainsi que ces brillantes déclarations périodiques de vérité définitive et choquante, pour tisser une histoire captivante et éclairante. En tant qu’histoire, c’était une histoire que j’ai beaucoup appréciée et j’ai été impressionné par l’endroit où elle s’est terminée en termes de monde et de personnages. Le rythme de l’histoire était implacable, toujours en mouvement vers un objectif, avec un but et une intention que j’aimerais que plus de livres puissent partager. Son temps sur la glace a été particulièrement agréable (sans jeu de mots… eh bien, peut-être un peu), et je pouvais dire qu’il avait fait preuve de diligence raisonnable dans la préparation de l’histoire pour finalement arriver à ce point. Tout au long de l’histoire, l’énorme plate-forme de glace a été cette force implacable et omniprésente, mais inexplorée, et maintenant que j’ai eu un avant-goût de ses débris et de ses secrets, je me trouve encore plus excité pour la prochaine série que Lawrence a prévu dans ce monde (Livre de la Glace).

Cela étant dit, il y avait quelques choses vraiment importantes qui m’ont dérangé au sujet de la livraison de ce livre. Je ne sais pas si elles ont nécessairement eu un impact sur ce que je pensais de la série dans son ensemble, mais elles ont certainement eu un impact sur ma réflexion sur ce livre. Si vous craignez les spoilers, vous voudrez peut-être sauter le paragraphe suivant. Bien qu’il ne contienne techniquement pas de spoilers d’histoire (détails/événements/personnages importants de l’intrigue), je sais que certains lecteurs peuvent ne pas vouloir entendre ce que j’ai à dire avant de lire le livre eux-mêmes.

Lire aussi :  Critique : Alice

Une suite et une finale à l’histoire de Nona Gray qui clarifie davantage le monde d’Abeth et amène toute la construction du monde de Lawrence en son sein.

Tout clair? D’accord, donc ma plus grande plainte à propos de HOLY SISTER est basée sur une critique que j’avais également pour GREY SISTER. Ceci étant le concept de cacher des informations au lecteur. Il y a un moment assez tard dans le livre où nous apprenons non seulement que Nona, le point de vue principal du livre, a caché des informations et des motivations qui lui sont propres à nous, les lecteurs, mais aussi à tous ses amis de Sweet Mercy. Et ce ne sont pas des détails qui auraient facilement pu être négligés lors de l’accent principal de la première moitié du roman. Ce sont vos propres motivations fondamentales, des informations qui motivent exactement les décisions et les actions que vous prenez, que nous, en tant que lecteurs, ne connaissons tout simplement pas. Et cela inclut de considérer son personnage comme n’ayant aucune de ces informations ou motivations. Son histoire se lit comme si tout cela était absent. Ce seul point, aussi petit soit-il pour certains lecteurs, est un énorme point de friction pour moi et résume essentiellement la raison pour laquelle j’ai abaissé ma note à J’aime. je haine constater que des informations ont été délibérément retenues de l’histoire à quelque fin que ce soit. Pour moi, c’est une trahison de confiance que je vis ce que pense et ressent le personnage. Point de vue profond. En plus de cela, les motivations de Nona l’amènent à cacher des informations à ses sœurs, ses amies, et elles réagissent de telle sorte qu’il semble qu’elles n’aient été que légèrement contrariées. C’est une chose d’être manipulé par une vieille femme avec les compétences politiques d’un savant (l’abbesse Glass), mais c’en est une autre d’avoir à avaler cette manipulation de quelqu’un que vous appelez votre ami. Les deux points blessent énormément l’histoire dans mon esprit.

Lire aussi :  Critique : Ville de permutation

Le deuxième problème que j’ai eu était avec le changement de personnage de Nona. Je n’avais pas l’impression que cette fois nous pouvions voir pourquoi son personnage changeait d’une condition à une autre. Jusqu’à ce point de l’histoire (et cela a peut-être été renforcé par les images de couverture de la fille), Nona a été une personne terrifiante, violente et extrêmement capable que je ne voudrais jamais trouver dans une ruelle sombre. Mais quelque part dans les trois ans de l’histoire que nous n’avons pas obtenu, Nona se transforme en quelque chose qui a beaucoup plus en commun avec Abbess Glass. Toujours dangereux, oui, mais quelqu’un qui prend des décisions d’une manière considérablement différente de la Nona que j’ai appris à connaître.

En fin de compte, c’était définitivement un livre que j’ai apprécié, mais il y avait quelques morceaux qui ont vraiment nui à mon expérience de lecture. Je ne dirais pas que c’était suffisant pour m’empêcher de m’enthousiasmer pour les prochains livres de Mark. Je suis toujours excité. Peut-être pas autant que je l’ai été jusqu’à présent. Maintenant que j’ai terminé une série de Lawrence, je me rends compte à quel point j’ai désespérément besoin de rattraper ses livres précédents et de voir ce que j’ai manqué.

  • Âge recommandé : 18+ pour violence
  • Langage: Très peu, mais fort quand il arrive enfin
  • La violence: Beaucoup de mort et de sang et de gore
  • Sexe: De nombreuses références et exemples de bruits d’amour (inaudibles pour le lecteur)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *