le saint de l'ombre

Critique : Le Saint des Ombres

Potentiel. Potentiel. Potentiel.

C’était mon mantra après avoir lu le premier livre de cette série, THE GUTTER’S PRAYER. Dans ce qui s’est avéré être la manière la plus influente, ce mot répété m’a empêché de prendre ce deuxième livre de la série pendant un certain temps. Puis je suis tombé sur une photo de Rob J. Hayes (Archive EBR) sur Twitter où je lisais une copie de ce livre… et pour une raison quelconque, je n’arrivais pas à me sortir cette fichue chose de la tête. Quelque chose dans la façon dont il a regardé les pages ouvertes a presque creusé le cerveau de mon lecteur. Par conséquent, lorsque je suis tombé sur une publicité indiquant que le troisième dans la série avait une date de sortie prochaine (hier, en l’occurrence), j’ai mordu la balle et acheté les trois. Je ne pouvais pas m’en empêcher.

Oui, HommesJe suis content de l’avoir fait.

THE SHADOW SAINT est le deuxième de ce qui semble être une série planifiée de cinq livres tournant autour de la ville de Guerdon et de ses habitants. Le premier livre raconte l’histoire d’un groupe de voleurs qui se retrouvent pris dans les rouages ​​de la ville et les machinations sournoises de ceux qui recherchent le pouvoir des dieux. Cela s’est terminé par un point culminant tonitruant qui m’a laissé convenablement impressionné… et plus qu’un peu confus. Si vous n’avez pas encore lu mon avis sur celui-ci, consultez-le d’abord. Il y aura très probablement des spoilers pour cela ici, et même si j’ai eu des problèmes avec cela, il est certainement essentiel de comprendre ce qui se passe ici. D’autant plus qu’il y a un gros changement dans les personnages.

Eladora Dutin il est le cousin de Carrilon Thay et probablement le personnage le moins probable qu’il aurait choisi pour jouer dans une telle histoire. Maintenant que son professeur d’université et son tuteur sont partis, il fait équipe avec Effro Kelkin, le chef politique temporaire de la ville de Guerdon après les événements catastrophiques entourant la tentative d’élever les dieux de fer noir. Elle, Kelkin et les personnes au pouvoir conduisent la scène politique vers une élection générale pour solidifier rapidement le leadership de la ville avant que l’un des puissants dieux qui font des ravages ailleurs dans le monde ne puisse sentir le sang dans l’eau et la faiblesse sur le rivage.

Lire aussi :  Critique : Lana

Terevant Erevesico il est le deuxième fils de l’une des familles les plus puissantes de la nation de Haith et est un gâchis complet. Ayant lamentablement échoué en tant que soldat pour ce pour quoi il peut être poursuivi, et toujours désespéré de l’affection de sa belle-sœur, il passe le plus clair de son temps ivre jusqu’aux os. Il est chargé d’apporter la plus grande arme de sa famille, le vaisseau contenant toutes les âmes de ses ancêtres décédés, l’épée Erevesic, à son frère aîné, Olthic, qui a récemment été intronisé ambassadeur d’Haïti à Guerdon. Il est amené dans la ville avec l’aide de sa belle-sœur, Lys, mais il doit lui laisser l’épée ou risquer de la perdre au profit de ceux qui protègent la ville d’une invasion. Olthic n’est pas content.

L’espion, qui porte non seulement de nombreux noms, mais contient le caractère et les motivations de chacune de ses couvertures et change de l’une à l’autre à volonté, a été envoyé par la puissante nation d’Ishmere, l’un des principaux acteurs de la Guerre des Dieux qui gangrène le monde. monde. Il est venu dans la ville, avant ceux qui voudraient l’envahir, pour voir si les rumeurs de bombes divines, la première arme mortelle créée avec la force de tuer un dieu, sont vraies. Il a amené avec lui un jeune homme, un saint de Fate Spider, l’un des dieux d’Ishmere, qui peut parler à ceux qui s’approchent.

En règle générale, je ne suis pas particulièrement fan des livres politiques, et cette histoire a commencé en grande partie comme une histoire politique. Eladora fait avancer cette partie de l’histoire alors que nous apprenons quelles ont été les conséquences de « The Crisis », qui est venue avec le point culminant de GUTTER PRAYER. Même si Eladora était l’un des personnages les plus ennuyeux du roman précédent pour moi, l’auteur fait un très bon travail pour en faire un personnage sympathique que j’ai apprécié lire. Je pense que j’ai plus apprécié la lecture de Terevant au début, même si les trois personnages principaux sont très bien dessinés. De leurs histoires à leurs motivations et aux problèmes complexes qui entourent chacun d’eux, leurs histoires sont intimes et personnelles, et pourtant elles sont tissées dans la plus grande tapisserie de l’intrigue principale : trouver et obtenir le pouvoir des bombes divines et/ou le contrôle de la ville, de façon très naturelle. L’accent mis par ce livre sur ces trois principaux personnages d’intérêt a rendu l’histoire beaucoup plus agréable pour moi que la première de la série. Même si l’espion était un peu bizarre, il était d’une manière convaincante, ce que j’étais content de voir. En el camino, cada uno de ellos saca a relucir las piezas interesantes de las estructuras sociales más grandes que los rodean y crean perspectivas únicas y agradables a lo largo de todo el libro, a pesar de que finalmente todos comienzan a unirse a medida que avanza l’histoire. . Bien fait.

Lire aussi :  Critique : Faux

Comme pour GUTTER PRAYER, la quantité d’imagination et de complexité que Hanrahan a mise dans cette histoire est incroyablement impressionnante. Il parvient à gérer toutes ces pièces et comment elles affectent le monde dans son ensemble de manière fascinante et surprenante. J’ai particulièrement aimé certaines des pièces qu’il a apportées à la fin de l’histoire, avec le mélange de technologie et de pouvoirs de sorcellerie qui sont si importants dans ce monde, alors que Godswar s’approche de la ville. Ce conte est plein de description et de plénitude. La prose peut parfois être assez dense. Cependant, j’aime ce genre d’écriture, quand les mots sur la page écrite peuvent m’absorber et m’attirer, me faire croire. Il ne me donne pas la chance de laisser vagabonder mes pensées, mais il m’attire littéralement coup après coup.

Avec ses prouesses imaginatives à plein régime, THE SHADOW SAINT raconte l’histoire totalement immersive d’une ville assiégée par les dieux et l’homme.

Les trois personnages du premier livre jouent un rôle dans l’histoire, mais seulement de manière secondaire. Cari a des chapitres POV que je n’ai pas vraiment jugés nécessaires, mais elle a beaucoup d’interaction avec son cousin alors que les choses commencent à mal tourner. Rat, maintenant un Elder Ghoul, fait plusieurs apparitions, dont la plupart m’ont fait rire en raison du choc constant et de la surprise que les personnages montrent en lui faisant utiliser leur voix pour communiquer. Spar n’a qu’une apparence minimale, car l’essence de qui il était est devenue l’essentiel de ce qu’on appelle la nouvelle ville, et il n’interagit avec Carl que lorsqu’il s’efforce de maintenir l’ordre au mieux de ses capacités. D’une certaine manière, je pense que cette transition vers de nouveaux personnages était une bonne chose. Il sera intéressant de voir dans quelle direction l’auteur se dirige dans le prochain livre, car deux des trois terminent cette histoire d’une manière qui me fait penser qu’ils ne progresseront pas dans l’histoire plus large en tant que personnages POV.

Lire aussi :  Critique : La colère de Tiamat

Au moment où j’ai fini de lire GUTTER PRAYER, j’étais d’avis que Hanrahan avait absolument la capacité de commencer à sortir des histoires du parc. Maintenant, à la fin de cette expérience de lecture, je peux dire que vous avez. Ce livre est fabuleux. Que de bonté dans cette histoire. Maintenant, je suis très excité de plonger dans le prochain. En fait, je viens de recevoir mon exemplaire aujourd’hui. Assis sur mon étagère en ce moment. M’appelant du bout du couloir.

Et ohhh parfois je veux entendre ces pages chanter.

  • Âge recommandé : 15+
  • Langage: Fort et semi-fréquent
  • La violence: Il devient relativement violent, mais pas très gore.
  • Sexe: quelques légères références

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *