pratique étrange

Critique : Pratique étrange


Amazone

Avec Halloween juste au coin de la rue, STRANGE PRACTICE de Vivian Shaw (Amazon) semblait être le roman à revoir: avec une intrigue bordée de vampires effrayants, de démons et de cultistes, c’est une lecture amusante (et adaptée aux saisons).

Comme de nombreux médecins, Greta Helsing (sa famille a discrètement abandonné le «van») travaille dur pour maintenir à flot sa pratique médicale en solo. Cependant, en tant que l’un des seuls médecins en Angleterre au service de la communauté surnaturelle, Greta est confrontée à un ensemble supplémentaire de facteurs de stress, allant de la protection de l’identité de ses patients à la sculpture à la main de nouveaux os en passant par la désintégration des momies. .

Lorsque le bon ami (et vampire) de Greta, Lord Ruthven, appelle pour raconter une mystérieuse agression, la vie de Greta ne fait que se compliquer. La victime est Sir Francis Varney (également un vampire) qui a été agressé par un groupe d’hommes déguisés en moines. Son arme de choix était un poignard de forme étrange enduit de poison qui semble conçu pour cibler un large éventail d’êtres surnaturels.

Greta et Ruthven associent les blessures de Varney à une récente série de meurtres mystérieux à Londres. Un peu d’enquête et une rencontre rapprochée avec Greta révèle que les coupables sont un culte vicieux de moines qui ont acquis des capacités surhumaines (comme en témoignent leurs yeux bleus anormalement brillants). Les moines ont utilisé le vaste réseau souterrain de tunnels et d’égouts de Londres pour se déplacer sans être détectés, et le rythme de leurs attaques semble s’accélérer. Greta se soucie de la population surnaturelle exceptionnellement vulnérable dont elle s’occupe et décide d’arrêter les moines, alors même qu’elle essaie de se protéger et de protéger ses patients.

Lire aussi :  Critique : Les étoiles calculatrices

Appelant des amis et demandant des faveurs, Greta et Ruthven se précipitent pour aller au fond de cette nouvelle menace avant que d’autres meurtres ne se produisent.

Avec une intrigue remplie de vampires effrayants, de démons et de cultistes, STRANGE PRACTICE est une lecture amusante qui prend de l’ampleur alors que Shaw détaille son monde surnaturel.

STRANGE PRACTICE bénéficie des révélations de Shaw et d’un bon rythme, ce qui fait que la menace pour Greta et ses amis se sent de plus en plus accrue au fur et à mesure que le récit progresse, même si les enjeux sont un peu flous (pourquoi les moines attaquent-ils à la fois les humains et les morts-vivants ? Avez-vous des une sorte de plan d’ensemble autre que des attaques aléatoires ? Il n’y en a pas dix ?). Ces enjeux nébuleux combinés à un groupe assez restreint de méchants signifiaient que je n’étais jamais particulièrement préoccupé par le fait que nos pistes échouaient à la tâche choisie, mais c’était toujours amusant de les voir réussir.

Greta est le véritable cœur du roman. Elle est dévouée à sa pratique et farouchement déterminée à faire ce qu’il faut pour ses patients. Malheureusement, Shaw ne partage pas la moindre idée de qui est Greta quand elle n’est pas médecin, de ce qu’elle aime, de ce qui l’inquiète ou de ce qu’elle craint. Ses souvenirs de son père comblent certaines de ces lacunes, mais explorer davantage cette connexion aurait vraiment complété son personnage et lui aurait fourni un noyau émotionnel plus résonnant. Je pense qu’une partie de cela était une erreur de timing lorsque le roman a commencé. En rapprochant les événements du roman de la mort du père de Greta, je pense que Shaw aurait pu donner à Greta un plus grand sentiment de vulnérabilité émotionnelle et peindre un personnage plus complet.

Lire aussi :  Critique : L'épée de Kaigen

STRANGE PRACTICE prend de l’ampleur au fur et à mesure de sa progression, le récit et les personnages devenant plus forts et plus intéressants. Une partie de cette force croissante est le temps naturel qu’il faut pour construire un casting et les faire travailler ensemble en équipe. Shaw semble également se détendre au fur et à mesure que le récit progresse et s’immerge davantage dans son monde, exposant la construction du monde plus profonde et plus compliquée qui n’a été évoquée qu’au début. J’ai apprécié STRANGE PRACTICE et je pense que le deuxième livre sera encore meilleur.

  • Âge recommandé : 12+
  • Langage: un peu de jurons
  • Violence: Principalement hors écran (torture et coups de couteau ou deux)
  • Sexe: Aucun, bien que des chemises de nuit transparentes soient mentionnées 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *