les tombes

Critique : Les Tombeaux


Amazone

La vie de l’adolescente Avery a changé le jour où sa mère a été admise à Tombs, un « hôpital » pour les fous. Dans un effort pour cacher leur malheur, et par nécessité, puisque leur position dans la classe moyenne est ruinée, Avery et son père changent de nom et déménagent dans un quartier moins recherché de la ville, où son père ouvre un magasin de montres et elle commence à travailler. comme soudeur dans une usine locale. Ce n’est pas la vie qu’elle menait avant, où elle allait à l’école et portait de beaux vêtements et était amie avec des filles de son âge, et où son père ne se buvait pas jusqu’à la stupeur tous les soirs. Mais tout n’est pas sombre. Il a sa pèlerine « Séraphine », son meilleur ami Khan, et des travaux de soudure pour lesquels il se rend compte qu’il a un don.

Tout change à nouveau lorsque de nouvelles capacités commencent à se manifester et il se rend compte que sa mère a été hospitalisée pour être folle alors qu’en fait elle a des pouvoirs empathiques.

Les capacités d’Avery et les capacités de sa mère sont similaires, mais pas complètement les mêmes. Avery découvre qu’elle peut voir les auras des autres dans des tons de blanc, gris et noir, et qu’elles sont influencées par la bonne et la mauvaise nature et les expériences d’une personne. Lorsque vous utilisez vos capacités sur quelqu’un, vous renforcez sa meilleure nature et lui donnez la force de faire le bon choix. Malheureusement, il y a des gens avec des auras si noires que sa capacité ne fonctionnera pas sur eux, et en particulier, le Dr Spector, l’homme qui dirige les tombes, est l’une de ces personnes. Après avoir vu le Dr Spector tester les capacités d’un enfant de la rue et le précipiter vers les tombes, les soupçons d’Avery sont éveillés et elle commence à reconstituer la véritable raison pour laquelle les tombes existent et ce que le Dr Spector fait avec sa mère et d’autres. personnes ayant des compétences

Lire aussi :  Critique : Une histoire secrète de sorcières

Malheureusement, Avery fait quelques erreurs stupides (Non adolescents), comme rendre visite à sa mère dans les tombes malgré les avertissements de son père de ne pas le faire. Et en effet, elle se place sur le radar de Spector, qui compte tenu des ressources de l’homme, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne la retrouve. Elle s’échappe avec l’aide de son ami Khan, un ancien esclave que son père a ramené à la maison à son retour à la fin de la guerre civile. Mais maintenant, Khan est un homme avec ses propres activités mystérieuses dans la ville.

YA romance paranormale steampunk avec une héroïne courageuse. THE TOMBS n’est pas vraiment révolutionnaire, mais cela pourrait être quelque chose que votre adolescent dramatique apprécierait.

L’histoire continue de se dérouler, les visites aux gitans devenant une partie importante de l’histoire, une nouvelle compréhension d’elle et des capacités de sa mère, et la vraie raison pour laquelle le Dr Spector emprisonne toute personne ayant des capacités surnaturelles. Cependant, il faut du temps pour démêler l’histoire, et les 430 pages m’ont semblé un peu longues ; mais c’était vraiment moins une question de rythme et plus sur les problèmes qu’il avait avec une prose trop formelle et un dialogue adéquat. J’ai passé trop de temps à être pris dans l’utilisation incohérente des contractions, les adjectifs me regardent et le manque de dialogue de personnalité qui semblait le même, peu importe qui parlait (à part le chimiste fou et artificiel dans les tombes). Je voulais aimer cette histoire plus que moi, et à certains égards, c’était intelligent et intéressant, mais à d’autres, j’avais du mal à croire les points de l’intrigue et les choix de personnages artificiels. Et les éléments romantiques étaient, je ne sais pas, d’accord et puis c’est devenu ringard; Tarif adolescent typique, vraiment.

Lire aussi :  Avis : Rencontrez-moi dans le futur

THE TOMBS se déroule à New York après la guerre civile, et nous avons un peu l’impression de l’endroit et de l’époque, bien que ce soit un peu différent avec quelques éléments steampunk ajoutés. L’histoire elle-même occupe le devant de la scène ici, donc les éléments de l’intrigue font avancer l’histoire et il y a moins de temps pour la construction en profondeur du monde. J’aurais aimé avoir une meilleure idée des capacités d’Avery, je n’étais pas claire à 100% sur comment ou pourquoi elles fonctionnaient, ainsi que sur la différence de capacités des personnes qui l’entouraient. Pourquoi elle et sa mère ont-elles cette capacité ? Pourquoi certains gitans ont-ils ces capacités ? Sont-ils du même endroit ou sont-ils différents ? Parce qu’ils existent ? Il en va de même pour le Dr Spector et ses méthodes, auxquelles je ne peux pas poser de questions ici ni spoilers.

Avery est notre personnage principal et toute l’histoire est racontée de son point de vue, ce qui a très bien fonctionné pour cette histoire car elle offrait une bonne continuité, même si cela limitait notre connaissance d’autres personnages intéressants comme Khan, Geeno, Indigo, le père d’Avery. , sa mère. , et autres. Personnellement, je n’ai pas trouvé Avery particulièrement pertinent. Elle était une héroïne stéréotypée à bien des égards (elle n’aimait pas porter de robes, ne réalisait pas à quel point elle était jolie, était plus orientée vers l’action que réfléchie), bien que l’auteur ait fait de son mieux pour donner à Avery quelques différences avec le héroïne habituelle. Il a fait des choses que je pensais être colossalement stupides et que je ne ferais jamais. J’ai eu du mal à ne pas trouver certains points de l’intrigue inventés, ils avaient besoin d’une meilleure préfiguration / construction / explication ou quelque chose parce que cela s’est produit plusieurs fois, et c’était frustrant parce que l’histoire tourne autour de ces événements incroyables. Peut-être que je ne suis pas le bon public pour ça.

Lire aussi :  Bilan : Déclaration des droits des magiciens

Si vous aimez le drame (pensez à Wuthering Heights) et certains des inattendus de vos histoires steampunk, paranormales et romantiques pour adolescents, ceci est pour vous.

  • Âge recommandé : 13+
  • Langage: Mineure
  • Violence: Une petite mort et une torture horribles à l’écran, mais qui pourraient être rebutantes pour vos adolescents sensibles.
  • Sexe: Baisers d’adolescents et références aux affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *