pêchés mignons

Critique : Plaisirs coupables


Amazone

Il y a quelques mois, je suis arrivé à une petite convention de fantasy et de science-fiction juste au nord de chez moi. Les invités d’honneur étaient Jim Butcher et Laurell K. Hamilton. C’était tellement amusant de vous regarder tous les deux. Jim était hilarant et sympathique, avec une tête de longs cheveux bleus, et il était beaucoup plus ringard (à mon grand plaisir) que je ne le pensais. Laurell était calme et posée, avait beaucoup de commentaires perspicaces et était beaucoup plus courte que je ne le pensais. Bien sûr, je ne suis pas loin derrière dans ce département. Tout est donc relatif. Dans l’ensemble, les deux m’ont vraiment impressionné. Je suis sorti de cette arnaque en me sentant plein d’énergie et heureux d’être parti. Vers la fin, Laurell a fait appel à l’un de ses panneaux pour que nous écrivions tous des critiques de chaque livre que nous lisons. Ils ont fait plus de bien aux auteurs que nous ne le pensions, a-t-il dit. Maintenant, accordé. La série Anita Blake n’avait probablement pas besoin d’une autre critique de livre. Il y en a pas mal comme ça. Mais tout ce concert d’EBR est une grande partie de qui je suis, alors je me suis éloigné de cette arnaque déterminé à vous donner une critique de votre livre. Alors voilà.

GUILTY PLEASURES (Amazon) est le premier de la série de livres Anita Blake: Vampire Hunter, publiée pour la première fois en 1993. Bonsoir, j’étais encore au lycée à l’époque. La série compte environ un Googleplex de fans répartis dans le monde entier. Et probablement aussi un Googleplex de détracteurs. Après tout, il y a actuellement 26 livres dans cette série, et chaque fois que quelque chose existe depuis aussi longtemps, il a tendance à collectionner toutes sortes.

Lire aussi :  Critique : Sept lames en noir

Anita Blake est une petite femme dure qui travaille comme artiste (le genre qui ressuscite les morts) pour une entreprise à St. Louis Missouri. Elle passe également du temps à travailler avec le FBI dans leur division des enquêtes surnaturelles et en plus en tant que tueuse / tueuse de vampires assez longtemps pour qu’elle ait gagné le surnom de « The Executioner ». Elle vit dans un monde où le vampirisme et son peuple sont ancrés dans la société mondiale. En fait, ils existent depuis assez longtemps pour avoir eu un impact significatif dans les sphères politiques, où ils s’intègrent assez bien.

L’histoire commence avec elle impliquée dans une affaire avec le FBI concernant une série de vampires tués. Oui, même les vampires méritent d’être protégés par la loi. Peu de temps après, elle accompagne un de ses bons amis à un enterrement de vie de jeune fille dans un club de vampires local. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre pourquoi le nom de l’endroit est Guilty Pleasures. Anita rencontre le propriétaire de l’établissement, mais il ne faut pas longtemps pour que tout se gâte (de façon violente, les gens. L’esprit hors du caniveau). Il devient évident qu’un nouveau vampire a emménagé en ville. Elle est vieille et mauvaise. Quelque chose comme mille ans, et dans le monde d’Anita en ce qui concerne les vampires, l’âge équivaut à peu près au pouvoir. Pas à pas, Anita assemble les choses jusqu’à ce que tout aboutisse à un gros final éclair que je n’avais pas vu venir.

Lire aussi :  Examen : Enregistré

Une histoire accessible mais simple, PLAISIRS COUPABLES est un roman de vampire décent, avec une voix forte, un rythme régulier et des personnages distinctifs.

D’accord, il y a BEAUCOUP de romans de vampires. Heureusement, je n’ai pas eu à les lire tous. Celui-ci était assez décent. L’histoire est racontée d’un point de vue à la première personne. Cela donne à l’auteur beaucoup de licence pour remplir les pages avec une caractérisation, ce qui était décent. Elle n’est pas devenue trop mignonne. Il y en a un peu, et ce n’était pas trop mal. Un autre humour qui était plutôt bon. L’aspect le plus fort du roman, pour moi, était la voix d’Anita. Cela a donné au personnage une profondeur et un grain qui étaient définitivement justifiés ici. Dans l’ensemble, les pièces du puzzle que vous essayez de résoudre étaient assez simples et directes, mais leur exécution et leur timing ont rendu la lecture agréable. Je n’ai jamais vraiment senti le rythme ralentir autant. Cela peut parfois l’étirer de manière crédible. D’autant plus que des gens se blessent en cours de route mais doivent quand même continuer. La partie la plus faible du livre était probablement la fin. J’avais l’impression qu’il avait mordu un peu plus qu’il ne pouvait mâcher, mais j’ai décidé de tout régler quand même. Presque au point où tout semblait avoir été lié avec un arc et cela aurait pu être un livre unique en son genre. Peut-être que c’était exprès. Sans aucun doute, une introduction au personnage. Pourtant, il y avait évidemment plus à ce qu’elle a trouvé à écrire, n’est-ce pas? Vingt-cinq de plus et un autre en route.

Je ne pense certainement pas que ce soit une série avec laquelle je continuerai, mais je peux voir pourquoi il y aurait tant de gens qui l’aimeraient. D’après ce que j’ai compris, les livres qui viennent plus tard dans la série prennent une tournure décidément profonde dans l’érotisme. Donc, si vous choisissez celui-ci, gardez cela à l’esprit. Si vous êtes bon avec ça, alors je vous dis d’aller de l’avant et de plonger. Il y a certainement du potentiel pour une bonne narration dans cet univers.

Lire aussi :  Critique : Pinnacle City : Un super-héros noir

  • Âge recommandé : 17+ violence et contenu sexuel
  • Langage: Pas beaucoup mais fort quand il est venu
  • La violence: Oui, c’est un roman de vampire, assez violent.
  • Sexe: Beaucoup de dialogues et de situations compromettantes mais pas de scènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *