colère de l'empire

Critique : La Colère de l’Empire


Amazone

Voici une autre de ces critiques tardives qui auraient dû être publiées l’année dernière, mais qui n’y sont tout simplement pas parvenues. En général, je suis arrivé tard dans le monde des sorciers de la poudre à canon. Ce que j’ai trouvé dans cette série était amusant, intéressant et engageant, c’est le moins qu’on puisse dire. J’espérais trouver plus de la même chose en plongeant dans celui-ci. Surtout après avoir mentionné que nous nous attendions à la qualité de la courte liste de critiques perdues en 2018 et avoir été tellement déçu par le premier livre de ce type auquel je suis arrivé.

Heureusement, j’ai trouvé ce livre aussi bon que je l’avais espéré.

WRATH OF EMPIRE (Amazon) est le deuxième livre de la série Gods of Blood and Powder de l’auteur Brian McClellan. Le premier livre de la série, SINS OF EMPIRE (EBR Review) a été le premier McClellan que j’ai lu, et je l’ai tellement apprécié que j’ai immédiatement acheté toute la première série. Ce livre reprend relativement rapidement après la fermeture de SINS, et il y a beaucoup de chevauchements dans la carte des personnages après que tout le monde dans SINS se soit réuni dans la ville de Landfall. Cependant, ils s’effondrent rapidement à nouveau, alors que les trois personnages principaux se séparent.

Vlora Flint, Ben Styke et Michel Bravis sont les principaux points de vue de ce livre, comme du précédent. Après avoir lu le premier, il y avait une partie de moi qui espérait que nous aurions un remplaçant pour Michel. Si vous vous souvenez de mes commentaires de la revue SINS, Michel n’était pas exactement mon personnage préféré. Pour moi, ni son personnage ni son histoire n’étaient très intéressants dans celui-là. Et bien que son personnage ne change pas beaucoup dans cette suite, l’histoire dans laquelle il s’implique pendant l’IRA est beaucoup plus intéressante. Michel est chargé par Taniel Two-Shot de rester dans la ville de Landfall après l’invasion de l’armée Dynize et de trouver un point de contact Dynize nommé Mara qui a fourni des informations à Taniel. Pendant ce temps, nous en apprenons beaucoup sur Dynize et sur leur fonctionnement, et les efforts de Michel pour trouver Mara le font également traverser la force, la faiblesse, la confiance et la trahison.

Lire aussi :  Bilan : Comme jamais et comme toujours

Vlora, cependant, a abandonné la ville, essayant d’éloigner un groupe massif de réfugiés de l’armée Dynize. Cependant, elle a un petit problème, car Dynize et les dirigeants de ceux pour qui elle a été embauchée pour se battre ont décidé qu’elle devait faire une longue marche sur une courte jetée. Sous son commandement, Ben Styke contrôle les Mad Lancers. Mais Ben a également été frappé à la tête par quelqu’un de haut placé dans la hiérarchie Dynize. Parce qu’il semble qu’avoir tué un homme-dragon entraîne plus de conséquences que d’avantages.

Plus de magie, de guerre et d’intrigue dans le monde des sorciers de la poudre à canon. L’IRA reprend là où SINS s’est arrêté et court tête baissée vers une conclusion dangereuse.

Même si Taniel Two-Shot n’est plus un personnage principal de la série, elle joue toujours un rôle très important dans l’histoire globale. Él es el que gobierna los esfuerzos de Michel en la ciudad de Landfall, y luego aparece para dirigir a Vlora en el centro de sus esfuerzos militares, e incluso tiene una mano indirecta en los movimientos de Ben Styke cuando envía a Ka-poel, su épouse. , pour vous guider dans la « bonne » direction. Je suis encore un peu indécis sur ce que je pense sur ce point. D’une part, cela rend les personnages un peu moins importants, car si Taniel ne fait que tirer les ficelles de tout le monde, alors pourquoi importe-t-il de qui il s’agit? D’un autre côté, il n’est pas un micro-gestionnaire et a tendance à rester en retrait après avoir indiqué aux gens où il veut qu’ils aillent.

Lire aussi :  Critique : L'héritier électrique

McClellan fait un excellent travail pour élargir l’arc de sa construction mondiale en ce qui concerne les peuples Dinize, et il établit des liens que je n’avais pas vu venir. La caractérisation que j’ai le plus appréciée est venue de Styke. Il y a quelque chose dans le fait de vieillir et quelque chose dans le fait de devenir un quasi-«parent» de la fille, Céline, qu’il a ramassée dans SINS. Dans l’ensemble cependant, je pense que les trois personnages auraient pu faire un peu plus du côté de la caractérisation des choses. Dans l’ensemble, l’intrigue avance assez rapidement et m’a permis de rester intéressé par « ce » qui se passait, même si je n’avais pas vraiment une bonne idée de « à qui » cela arrivait.

Cela est devenu particulièrement important vers la fin, car Ben et Vlora ont pris des décisions qui semblaient vraiment injustifiées. Je ne comprenais pas du tout pourquoi ils faisaient les choses qu’ils faisaient. Si quoi que ce soit, la quantité minimale de caractérisation a été le point le plus faible de tous les romans de Powder Mage que j’ai lus. La construction du monde est excellente, l’intrigue est bien structurée et le rythme me garde intéressé et devinant au point que je suis capable de gérer le fait que ce n’est pas une histoire très profonde. J’ai trouvé mon opinion sur SINS très similaire à celle de l’IRA. Seulement dans ce cas, la fin difficile m’a fait baisser ma note à J’aime au lieu de l’amour que j’ai poussé pour SINS.

Lire aussi :  Critique : Léopard noir, loup rouge

En général, IRA est très cohérent dans ce qu’il propose. Je pense que les fans de la série Powder Mage, en général, aimeront celui-ci … mais peut-être pas autant que les romans précédents. La fin ne m’a tout simplement pas fait. Peut-être pensez-vous différemment. Si oui, faites-le moi savoir. Je serais intéressé de savoir comment les gens ont trouvé celui-ci.

  • Âge recommandé : 16+
  • Langage: Pas de bombes F, mais une quantité modérément élevée de tout le reste
  • La violence: En ce qui concerne les scènes de bataille, cela peut devenir assez… risqué.
  • Sexe: Certaines références situationnelles et relationnelles manifestement ignorées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *