flagellé

Critique : Flagellé


Amazone

SCOURGED est le dernier livre de The Iron Druid Chronicles et nous avons tout ce qu’il faut : la guerre (Ragnarok !), la croissance du personnage, le travail d’équipe, la chance (plusieurs instances) et même un peu de romance. Mais comment Hearne livre-t-il?

Après de nombreux livres et contes, Kevin Hearne nous a régalé du druide deux mille ans Atticus et de ses exploits de bravoure, d’intelligence et de bêtise. J’ai su quand j’ai lu le livre 1, HOUNDED (critique EBR), il y a de nombreuses années, que j’allais être surpris. Un personnage intéressant parmi d’autres personnages intéressants, beaucoup de magie intelligente, des dieux fantaisistes, des scènes de combat captivantes et une prose et des intrigues amusantes pour réussir.

Alors qu’ici, dans le dernier livre, oui, il y a les personnages que nous avons appris à connaître et à aimer, oui, il y a de la magie et beaucoup de dieux fantaisistes … l’histoire et la façon dont elle est racontée tombent malheureusement à plat. Hearne nous a promis Ragnarok, nous savons que cela arrive depuis le début de la série quand il interfère avec le panthéon nordique, mais je suppose qu’il espérait que Ragnarok serait, eh bien, plus grandiose.

Commençons par la guerre elle-même, et j’essaierai de ne pas trop spoiler. Puisqu’il s’agit de Ragnarok, on nous promet The Battle to End All Battles. Il y a des guerres parallèles dans quelques autres endroits qui profitent du chaos, mais les combats en Scandinavie, l’origine des Scandinaves, sont la ligne de front. Je m’attendais à beaucoup de mort, de sang, de chaos et de ruse folle de la part d’Atticus, et nous avons obtenu tout cela en bonne quantité, mais à la fin, cela ne s’est pas bien passé. Divers panthéons arrivent sur le champ de bataille pour combattre Loki et son armée, et Hearne fournit des détails adéquats sur tous les joueurs, mais la bataille elle-même se déroule si rapidement qu’elle est souvent décevante. Je ne veux rien gâcher, mais parfois Atticus évite complètement de se battre, ce qui lui ressemble, mais cela semble aussi trop facile compte tenu de ce à quoi il est confronté et de ce qui est en jeu. Et puis au fur et à mesure que ça progresse, il y a des événements qui donnent l’impression qu’ils ne sont pas représentatifs du personnage et de ses choix, donc j’étais ambivalent quant au résultat. Bien sûr, il y avait des scènes et des personnages qui étaient des contrepoints à des moments passionnants et intelligents de la bataille, mais ils étaient très peu nombreux et éclipsés par la bataille globale.

Lire aussi :  Critique : Blood Countess

Pendant ce temps, Owen a été chargé d’arrêter les éclairs occasionnels qui se produisaient et de prendre en charge la direction de Gaia, comme la suppression des Kobolds en Bavière qui provoquaient des tremblements de terre. Son rôle en arrière-plan est de le protéger du Ragnarok lui-même et de protéger la présence druidique sur terre. L’histoire d’Owen était l’une des plus intéressantes, car il se déplace d’un endroit à l’autre et éteint des incendies qui pourraient tuer les habitants et détruire les écosystèmes. Son histoire devient un peu ringard quand il se lie d’amitié avec un paresseux et l’emporte avec lui dans ses aventures, et même un vieil homme fou comme Owen est prêt à apprendre une leçon de vie d’un paresseux (pardonnez-moi pendant que je roule des yeux). . Je suppose que c’était un soulagement comique de contrer la bataille du point de vue d’Atticus.

Le dernier roman de Kevin Hearne dans The Iron Druid Chronicles, SCOURGED, n’est peut-être pas ce à quoi vous vous attendiez. Ce n’était certainement pas ce à quoi nous nous attendions. Désolé pour moi.

L’histoire de Granuaile a été la plus problématique pour moi. Elle est envoyée à Taiwan pour s’occuper des dieux maléfiques là-bas et aide le roi singe, tout en apprenant de lui. Cette histoire donne l’impression d’avancer rapidement parce que le montage fait référence à la formation sans réellement voir ni savoir ce que j’apprenais. Et pourquoi font-ils cela juste avant une bataille ? Granuaile apprend finalement un peu d’informations importantes et prend ensuite une décision complètement stupide, la faisant paraître méchante et vaniteuse. Très ennuyant. Je suis sûr que certains lecteurs ne seront pas d’accord avec moi, mais j’ai toujours eu un problème avec sa personnalité / ses choix et je n’ai jamais eu l’impression qu’elle était assez bien dessinée pour être un personnage de point de vue.

Lire aussi :  Critique : Le démon de Penric

En fin de compte, le livre donnait l’impression que Hearne était épuisé par la série (je suppose qu’il a dépensé toute son énergie d’écriture sur KILL THE FARM BOY) et voulait le terminer pour pouvoir passer à autre chose; notez à quel point le livre est court par rapport aux autres de la série. Il se déplace rapidement à travers les scènes et même sa prose sarcastique a pris un coup alors qu’il se frayait un chemin pour terminer l’histoire. La fin est un peu brouillonne et en essayant d’adapter les conséquences au crime, j’ai été déçu.

  • Âge recommandé : 13+
  • Langage: Une poignée, pas beaucoup
  • La violence: C’est Ragnarock, donc il y a combat et mort.
  • Sexe: Brièvement référencé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *