les proches de demain

Bilan : Les proches de demain


Amazone

Il y a quelque temps, j’avais une pénurie de livres sur mon étagère que j’avais la mousse à la bouche à lire. Plusieurs fois, j’ai parcouru les étagères, me demandant dans laquelle de ces différentes offres j’allais plonger ensuite. Après plusieurs essais, j’ai commencé à choisir des livres au hasard et j’ai décidé de choisir celui qui, selon moi, avait le meilleur potentiel en fonction des deux premières pages de l’histoire. Habituellement, c’est tout ce dont j’ai besoin pour décider si je vais aimer un livre ou non. Comme s’il y avait un minimum de bonté de base que mon lecteur intérieur est prêt à accepter, et après environ deux pages, je peux le comprendre. Après avoir examiné une douzaine de possibilités, j’ai réduit mes options à ce seul livre. C’était même de la science-fiction, ce qui est toujours une bonne chose à mon avis car j’ai l’impression que j’ai besoin de lire plus de science-fiction. Le problème, c’est que j’ai besoin de lire de la science-fiction mieux que ça.

TOMORROW’S KIN (Amazon) est le premier d’une nouvelle trilogie de livres de Nancy Kress basée sur un roman primé, Yesterday’s Kin, qu’elle a écrit il y a plusieurs années. En fait, en cherchant un peu de contexte, j’ai découvert que le premier tiers du livre est à peu près l’intégralité du roman sur lequel il est basé. Au moins en termes résumés, je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est le cas.

Le livre a une prémisse plutôt intéressante, bien que simple. Le Dr Marianne Jenner est une biologiste qui travaille dans une petite université dans son propre groupe de recherche semi-réussi. Il sent également qu’il échoue dans ses tentatives de garder sa famille unie. Un jour, il reçoit un appel de certains responsables gouvernementaux l’invitant à venir à New York. Des extraterrestres sont apparus sur Terre et l’ont invitée à venir à leur ambassade et à participer à leurs efforts de recherche pour guérir une maladie qui atteindra bientôt la Terre via un nuage de spores voyageant dans l’espace. Les extraterrestres insistent sur le fait que cette maladie spatiale anéantira essentiellement tout le monde sur Terre, car ils ont déjà interagi avec elle, et partageront simplement l’ADN ancestral avec l’humanité.

Lire aussi :  Critique : La guerre des coquelicots

Ils ont dix mois pour réussir.

Rien de tel qu’un compte à rebours pour faire battre le vieux cœur, hein ?

Il existe donc de nombreuses façons d’aborder le sujet de parler de ce roman. A propos des personnages, de l’intrigue, du rythme. Ces éléments du livre que j’essaie normalement d’aborder dans une critique qui transmettent sa bonté à mon âme. Cependant, il n’en reste pas moins que chacun de ces aspects de l’histoire n’a pas réussi à impressionner pour une seule raison : ils sont tous construits sur des promesses non tenues. Des familles brisées qui ne sont pas réparées. Ils sont oubliés. Principaux arguments qui ne sont pas suivis. Ils sont supprimés, puis la chronologie avance rapidement jusqu’à un point où une autre intrigue, presque sans rapport, peut être récupérée.

LES PARENTS DE DEMAIN est un livre qui promet d’être un thriller de science-fiction, mais qui finit en réalité par ne rien promettre et livrer encore moins.

À certains égards, il est difficile de faire une telle affirmation à propos d’un livre censé être le premier d’une trilogie. « Il reste à l’auteur deux livres pour tenir ses promesses », diront certains. Et pour certains, cela pourrait être un raisonnement valable.

Mais pas pour moi.

Parce que vous voyez, pour qu’un livre raconte une histoire satisfaisante, il doit tenir au moins CERTAINES des promesses qu’il fait à ses lecteurs. Sinon, ce n’est pas une histoire complète. Quelque chose manque; dans ce cas, surtout, une fin qui m’importait le moins. Si toutes les promesses sont retardées jusqu’au troisième livre de la trilogie, alors l’auteur n’a pas écrit trois livres. Ils ont écrit un seul livre qui a été divisé et vendu en trois. Je pense avoir fait le même commentaire à propos d’ANNIHILATION, que j’ai également revu récemment.

Lire aussi :  Critique : Cœur de pierre noire

Le fait qu’il fasse simplement « partie d’un vrai livre » signifie (si nous utilisons quelques compétences d’extrapolation mineures) que ce livre de 350 pages se traduirait par une histoire complète, censée tenir ses promesses et tout, quelque part dans le domaine de 1000 pages. . . Et pour un livre avec une intrigue aussi incroyablement simple et mince que celle-ci, je ne suis tout simplement pas sur le point de céder à l’idée qu’un tel livre pourrait être celui que j’apprécierais. Surtout si le rythme est aussi lent que cela. Et des personnages aussi peu réalisés que cela.

Je viens de finir de regarder l’ouverture de la saison 3 de Code Block, et si l’un d’entre vous a vu cette émission de télévision (si vous ne l’avez pas fait et que vous êtes un de nos fans, vous en seriez fan, croyez-moi) alors vous savez ce que sont les choses ridiculement folles et à quel point la caractérisation est incroyable. Donc, je suis assis ici, essayant de justifier l’attribution d’une note plus élevée à ce livre, étant donné la génialité de l’émission télévisée que je viens de regarder, et je ne peux même pas commencer à le faire. Il y a tout simplement trop de bonnes choses là-bas, pour classer cela près de quelque chose que j’ai aimé lire.

Résultat final : une histoire lente, peu attrayante et complètement insatisfaisante que je ne recommanderais à personne.

  • Âge recommandé : 15+
  • Langage: rarement fort
  • Violence: relativement peu
  • Sexe: Discussion franche, relations extraterrestres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *