stylos à pointe de carbure

Review: Stylos à pointe de carbure


Amazone

De la science-fiction dure, hein ? Ça sonne cérébral, ringard, probablement non sentimental, peut-être un peu sec… mais ça pourrait être bien. Ou très ennuyeux. J’ai eu de la chance de lire et de réviser des anthologies jusqu’à présent pour EBR. (Continuez la séquence !)

Mes plus sincères excuses aux éditeurs de cette excellente anthologie. C’est très probablement le livre de poche le plus battu que j’aie jamais porté et porté et… je ne peux pas expliquer pourquoi je l’ai tant apprécié. Il y avait une histoire qui m’a arrêté dans mon élan, cependant, avec une conscience claire, je ne pouvais pas écrire cette critique avant d’avoir lu chacun des mots. Ce n’était pas facile.

Ce livre est toujours disponible et si vous aimez les histoires courtes comme moi, si vous aimez les réflexions techniques imaginatives, achetez-le ! Lisez la suite pour obtenir des conseils sur ceux à ignorer, peut-être, et ceux à ne pas manquer. Deux des histoires seront aimées par certains, détestées par d’autres. Il y a plusieurs contes incontournables ici qui seront universellement attrayants. La meilleure chose est que ces choix sont assez cohérents en termes de contenu et de qualité. Autrement dit, ils vont vraiment ensemble, et ce n’est pas toujours le cas dans les anthologies.

« The Blue Afternoon That Lasted Forever » de Daniel H. Wilson donne un ton inhabituel et surprenant. C’est brut et discordant, mais il contient beaucoup de punch émotionnel. Même la douceur. Magnifiquement écrit, la longueur parfaite; presque comme Poe. Aimer. Je suis surexcité.

« Un lent déploiement de la vérité » d’Aliette de Bodard est bien, pas génial. Trop long mais bien écrit. Comme.

Lire aussi :  Critique : Dragon Mystique

« Thunderwell » de Doug Beeson est universellement engageant, intéressant à tous points de vue, avec beaucoup de suspense et de danger, bien rythmé, beaucoup de discussions techniques, mais relatable. Vaisseaux spatiaux et danger ! Ouais! Aimer.

« The Circle » de Liu Cixin a mis trop de temps à démarrer, mais il s’est bien terminé. Sombre mais satisfaisant. Meh.

Le « Old Timer’s Game » de Ben Bova est surtout apprécié par les amateurs de baseball. Je n’en suis pas un et je préfère presque tous les autres sports, mais je vais vous donner un avant-goût général. Certains d’entre vous tireront beaucoup plus de ce joyau de la taille d’une bouchée. Les impressions varieront.

« Les Neiges d’hier » de Jean-Louis Trudel est celui que j’aurais sauté après avoir lu le prologue. Si vous pensez que le changement climatique et les préoccupations environnementales sont les problèmes les plus importants dans ce monde dangereusement menacé, vous l’achèterez. Sinon, sautez peut-être. Les impressions iront du roulement des yeux à : Nous sommes le monde, nous sommes le peuple ! Certains aimeront, d’autres mépriseront.

« Skin Deep » de Leah Petersen et Gabrielle Harbowy est un bon thriller/mystère médical. J’ai vraiment apprécié. F/F référencé et principal de l’histoire. Aimer.

« Lady With the Fox » de Gregory Benford est mémorable et a vraiment retenu mon intérêt tout au long. Malheureusement, la fin n’est pas terrible. Cela aurait dû laisser du mystère, tout a été surexpliqué et les jugements moraux s’effondrent. Des insinuations sexuelles et une scène courte et explicite. Comme.

« Habilis » d’Howard Hendrix n’était pas pour moi. Les bêtises existentielles sont rapidement devenues fastidieuses. Soit c’était trop intelligent pour moi, soit ça n’avait pas de sens, je n’en étais pas tout à fait sûr. Cela pourrait être un autre qui nécessite une certaine sensibilité pour en profiter, ce que je ne possède pas. Je ne lui plais pas.

Lire aussi :  Critique : Au-delà des étoiles

« The Play’s the Thing » de Jack McDevitt est bon, effrayant et concis. J’aime beaucoup.

« Every Hill Ends with Sky » de Robert Reed, qui n’est probablement pas le gars qui a joué le père dans la vieille émission télévisée Brady Bunch (je ne pense pas!), Mais c’est quand même un triste, sombre et intéressant histoire. Cela m’a laissé de l’espoir. Quelques bombes F dans celui-ci. Comme.

« She Just Looks That Way » d’Eric Choi est excellent. C’est ainsi qu’on raconte une histoire morale ! Intéressante du début à la fin, cette histoire sonne juste. Aimer.

« Siren of Titan » de David DeGraff a un bon rythme et une bonne caractérisation. Cela tend vers le prévisible, mais c’est un bon récit édifiant. Rapport M/M référencé. Comme.

« The Yoke of Inauspicious Stars » de Kate Story est stylisé partout et cela plaira à certains, mais pas à tous. C’est une étrange combinaison de romance hardcore et d’histoire policière poétique. Il y a une écriture brillante ici, des tournures de phrases mémorables, et tout a très bien fonctionné pour moi. Il est fait référence au langage grossier et au sexe M/M. Comme.

Une anthologie de réflexions techniques imaginatives à lire ; CARBIDE TIPPED PENS est un mélange d’histoires à ne pas manquer, tandis que d’autres sont ennuyeuses.

Ambiguous Nature de Carl Frederick est génial. Peut-être quelque peu prévisible, mais satisfaisant avec une caractérisation, un rythme et une longueur tout simplement impressionnants. Contenu original et très fiable. Aimer.

« The Mandelbrot Bet » de Dirk Strasser est court, mais pas doux du tout… plutôt bon. Aimer.

Lire aussi :  Critique : Reincarnation Blues

« Pickup » de Nancy Fuida est triste et plutôt simple. Meh.

  • Âge recommandé : Les 11-14 ans vraiment intelligents qui peuvent gérer un contenu légèrement dérangeant ; Gens ordinaires, plus de 15 ans pour le jargon technique
  • Langage: Voir ci-dessus, pas grand chose
  • Violence: Très peu, rien de gratuit
  • Sexe: Absolument rien tout au plus (ce qui me fait éclater de rire)

Attention : les introductions de l’histoire contiennent de légers spoilers, et dans le cas d’un, elles ont mis en place un parti pris que j’ai eu du mal à surmonter, que je n’ai pas apprécié. Je me suis retrouvé à les garder pour plus tard, où ils auraient été mieux placés. Dans l’ensemble, j’ai été ravi de l’avoir dans ma boîte à livres et cela n’a pas déçu. Superbe pochette aussi. Il aura fière allure bien en vue avec ses robots de combat et ses systèmes de jeu impressionnants. Il a fière allure à côté de ma figurine articulée Capitaine Picard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *