Six des corbeaux

Critique : Six des corbeaux

Kaz est le lieutenant d’un des seigneurs du crime de Ketterdam. Il s’est fait un nom principalement parce qu’il est prêt à tout pour de l’argent. Et quand on lui propose une somme d’argent incroyable pour un travail qui pourrait le tuer, il l’accepte. Si quelqu’un peut surmonter une situation impossible, c’est bien Kaz Brekker.

Mais vous avez besoin du bon équipement si vous prévoyez de le retirer.

Il y a Inej, alias Wraith, dont la formation acrobatique d’enfance a fait d’elle une collectrice d’informations inestimable pour Kaz. Il y a Jesper, le tireur d’élite. Wylan pour les explosifs et l’ingénierie. Nina est une sorcière Grisha avec la capacité d’arrêter littéralement les cœurs. Et Matthias, l’homme intérieur.

De l’extérieur, on verrait qu’il s’agit d’un équipement assez simple, avec les compétences de base nécessaires pour faire le travail. Et même si aucune de ces personnes n’a vécu très longtemps (je ne pense pas qu’aucune d’entre elles ait plus de 21 ans), elles ont toutes un passé, et aucun de ces passés n’est beau. Il y a la mort d’êtres chers, l’esclavage, la trahison, le meurtre, la prostitution forcée, l’emprisonnement et le dysfonctionnement familial. Beaucoup de problèmes pour une si jeune équipe. Mais ce sont ces problèmes qui les ont amenés à ce point, avec la formation et l’expérience dont ils ont besoin pour effectuer ce travail. Leur passé se déroule lentement tout au long du roman, donc je ne veux pas le gâcher, mais leur passé marque définitivement le comportement d’aujourd’hui, pour le meilleur ou pour le pire.

Lire aussi :  Critique : Les nouvelles voix de la science-fiction

L’équipage doit infiltrer le territoire ennemi et kidnapper le scientifique qui a découvert un cocktail de drogue qui alimente tellement la magie de Grisha qu’il les rend imparables. Le résultat malheureux d’une telle consommation de drogue est que Grisha devient instantanément accro et est bientôt consommée par l’épuisement. Si la recette de ce cocktail était confiée à de mauvaises mains, des pays et des civilisations entières pourraient disparaître en utilisant la magie asservie de Grisha. L’employeur de Kaz est prêt à payer ce qu’il faut pour s’assurer que ce scientifique ne tombe pas entre de mauvaises mains. Mais d’abord, ils doivent faire sortir Matthias de prison, donc avant de voir le braquage, nous verrons comment Kaz pense.

Une équipe hétéroclite de criminels et de parias est embauchée pour réussir un braquage impossible sur SIX OF CROWS de Leigh Bardugo.

Le monde de Bardugo est bien fourni, avec une variété de pays/nationalités/races qui ne sont pas si compliqués à suivre, mais sont suffisamment assaisonnés avec leurs propres bizarreries pour être reconnaissables. La magie est intéressante et importante pour l’histoire, mais elle ne la motive pas. Il aurait pu être plus clair sur les origines de la magie, et il reste encore beaucoup à explorer sur les compétences et les spécialités de la magie Grisha, mais cela pourrait être montré dans de futurs romans (SIX OF CROWS est le premier d’une duologie). Ketterdam et la cour de glace étaient les deux décors importants de ce livre, et ils étaient faciles à visualiser lorsque nos personnages se déplaçaient dans ces lieux.

Lire aussi :  Critique : L'héritage Brightwash

L’histoire est racontée du point de vue de cinq des six personnages principaux (tous sauf Wylan), et Bardugo fait un travail admirable pour caractériser et parfumer leur façon de voir le monde. Leurs chapitres individuels nous donnent également le temps de nous souvenir des événements importants de leur vie qui les ont amenés à ce point. Non seulement cela nous aide à comprendre chacun des personnages, mais cela rend également leurs actions plus crédibles face à des décisions difficiles.

L’histoire avance très vite et je ne me suis jamais ennuyé avec l’histoire. Parfois, dans les romans multipoints de vue, je saute des chapitres pour savoir ce qu’il advient des personnages que j’aime, mais cela ne s’est pas produit ici. Comme pour les cambriolages délicats comme celui-ci, les choses tournent mal et nos héros doivent s’adapter si nécessaire, apprenant des choses importantes sur eux-mêmes au cours du processus. La fin devient presque un peu quotas ex-machine, mais arrêté timide. Heureusement, la fin promet également plus d’aventures et d’évasions audacieuses.

  • Âge recommandé : 13+
  • Langage: Un tas
  • La violence: Torture, mort, certains décès liés à la magie, modérément détaillés
  • Sexe: Références à des bordels/prostituées, mais sinon aucune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *