sentier de la colline des moineaux

Critique : Route de Sparrow Hill


Amazone

La plupart d’entre vous doivent se souvenir de mon post d’il y a quelques semaines. Un, deux, trois, quatre… d’accord, eh bien, sept, c’est plus que quelques-uns, je vous l’accorde. Quoi qu’il en soit, mon article concernait le livre de Seanan McGuire qui a été téléchargé sur l’un de ces sites Web de téléchargement gratuit avant sa publication. Sinon, vous pouvez aller le lire. (courrier EBR). Entendre ce qui s’est passé m’a vraiment bouleversé. Comme beaucoup. À la fin de ma courte tirade, j’ai dit que j’avais pré-commandé le livre et que je ferais un suivi avec une critique de celui-ci. Eh bien, le livre qui a été piraté était le deuxième livre de la série. Donc, j’ai acheté le premier aussi, et c’est la critique de celui-là. Cependant, le prochain est toujours en préparation et arrivera bientôt.

SPARROW HILL ROAD (Amazon) est le premier de la série Sparrow Hill Road Ghost Stories, et je suis en fait assez content d’avoir eu la chance de le lire, si ce n’est la route par laquelle je me suis familiarisé avec. Seanan McGuire est l’un de ces auteurs que j’ai trouvé qui a toujours publié des histoires assez fortes. Je n’en ai pas encore trouvé un qui m’ait complètement impressionné… mais celui-ci s’est en fait approché assez près. J’ai basculé dans le sens d’une note de livres que nous aimons et d’une note de livres que nous aimons, ce que je lui ai finalement attribué. Le vrai problème pour moi, c’est que j’ai lu l’anthologie de Jim Butcher (EBR Review) immédiatement après celle-ci et que j’ai réalisé à quel point il y avait une différence entre celle-ci et celle-ci. Cela dit, c’était toujours un livre vraiment divertissant, et pourtant il a atterri solidement dans le domaine que j’espère trouver chaque fois que je lis quelque chose d’elle.

Lire aussi :  Critique : Les vagabonds

Rose Marshall a seize ans. Elle a seize ans depuis 1952, lorsque, alors qu’elle conduisait pour essayer de retrouver son petit ami disparu le soir du bal, un homme qui avait vendu son âme pour avoir la chance de vivre éternellement l’a écrasée et l’a tuée. D’une manière ou d’une autre, elle s’est éloignée de lui cette nuit-là et il n’a pas pu l’emmener dans sa voiture démoniaque. Maintenant, elle a été nommée un fantôme de la route, une fille fantôme faisant de l’auto-stop, qui erre d’avant en arrière, à travers le pays et en revenant, veillant sur ceux qui sont sur le point de mourir et essayant de les aider à faire leur transition finale. .

Il y a des parties de son histoire qui sont un peu bizarres. Comme le fait qu’il peut devenir corporel si quelqu’un lui donne sa veste, et qu’il ne peut manger que si quelqu’un lui offre de la nourriture. D’autres parties de son histoire sont assez typiques. Fille faisant de l’auto-stop sur l’autoroute ayant besoin d’un ascenseur, et qui ne penserait pas qu’une petite… récompense physique pourrait apparaître de temps en temps. Ces détails sont présentés dans les pages de l’histoire alors que Rose se déplace dans le monde réel et le monde des ombres multicolores de Twilight qui repose en dessous. Il y a de vraies personnes et des dieux immortels ; créatures redoutables et chemins intelligents; sorcières et fées et un certain nombre d’autres ajouts maléfiques au monde qui nous entoure de simples mortels, pour la plupart non affectés et invisibles. Sans parler des voitures mangeuses d’âmes et des maudits psychopathes qui les conduisent.

Lire aussi :  Critique : Boule de foudre

Le livre est divisé en courts chapitres ressemblant à des histoires, chacun racontant une partie de l’histoire de Rose. En général, l’écriture est excellente. L’un des aspects les plus importants des histoires de fantômes, pour moi, est l’atmosphère, et en ce sens, elle frappe de tant de manières différentes. Le monde lui-même semble très réel et plein, et la volonté de Rose de trouver ceux qui sont sur le point de mourir et de les aider à faire la transition vers l’au-delà en fait un personnage très sympathique. Mon cerveau a continué à essayer d’établir un lien entre elle et Miram Black (fichier EBR) en raison de la similitude entre les deux personnages et de leur désir d’affecter directement ceux qui se trouvent au point de transition étroit entre la vie et la mort. Mais leurs histoires individuelles sont si complètement différentes les unes des autres que la comparaison n’a finalement pas réussi à se connecter pour moi.

SPARROW HILL ROAD est sûr de ravir et de divertir ceux qui recherchent une bonne lecture. Grande caractérisation, construction d’un monde solide et beaucoup de plaisir.

À l’origine, ce livre était une série de douze nouvelles publiées dans The Edge of Propinquity, un semiprozine en ligne qui a fonctionné de 2006 à 2011. Quelques années après leur fermeture, les droits ont été vendus à des DAW, et après quelques modifications. , Ces histoires sont devenues SPARROW HILL ROAD. La raison pour laquelle j’inclus ces détails est que le plus gros problème que j’ai eu avec le livre était qu’il n’y avait rien d’autre que Rose elle-même qui liait étroitement les « histoires » individuelles en un tout cohérent. Chacun d’eux semblait un peu trop… disparate pour vraiment se regrouper et en faire sortir un du parc, pour ainsi dire. Cependant, expressément pour ce fait, je me trouve juste un peu plus loin Excité de lire la suite, LA FILLE À LA ROBE DE SOIE VERTE (Amazon) car ce sera tout nouveau matériel et aura une plus grande capacité à devenir plus que la somme de ses éléments constitutifs. De plus, celui-ci est venu si près de ma marque d’amour, que je ne peux pas m’empêcher d’espérer que la suite est celle qui m’y mènera enfin.

Lire aussi :  Critique : Le Protocole d'Athéna

Des deux thèmes principaux du livre, l’amour et la vengeance, j’ai été ridiculement satisfait de la façon dont l’un d’eux s’est terminé et l’autre m’a légèrement laissé tomber. Je vous laisse lire le livre et décider par vous-même ce qui aurait pu être quoi.

Un autre exemple solide de la raison pour laquelle Seanan McGuire est vraiment un grand auteur. Si vous êtes fan d’elle, procurez-vous ce livre. Si vous êtes doué pour la fantasy urbaine, prenez ce livre. Ou si vous aimez une bonne histoire de fantômes, prenez ce livre. Heck, allez juste trouver celui-ci. Ça vaut vraiment le détour.

  • Âge recommandé : 15+
  • Langage: Avec une fréquence croissante au fur et à mesure que l’histoire progresse, principalement des bombes F, mais pas excessives.
  • Violence: Il s’agit de la mort et de la mort, et certaines choses deviennent un peu compliquées.
  • Sexe: Références et conseils relativement fréquents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *