le paradis fatal

Critique : Le paradis du destin


Amazone

Dans THE CALCULATING STARS, vous rencontrez Elma York, la brillante mathématicienne qui devient l’une des premières femmes astronautes sur une Terre qui doit voyager vers les étoiles pour survivre.

Il semble maintenant qu’elle sera l’une des premières femmes sur Mars.

Elma est une femme qui vit dans un monde où les femmes et les minorités doivent se battre pour être incluses dans le programme spatial. La plupart des ordinateurs sont des femmes, il est donc logique de les inclure sur les vols vers la lune et au-delà (puisque les navires n’auront pas toujours de communication avec Mission Control, ils ont besoin d’ordinateurs sur le navire), mais comme nous l’avons appris dans EL CALCULATION STARS qui n’était pas la solution évidente pour les responsables du programme spatial. Elma, cependant, se fait un nom et son influence devient un facteur d’inclusion des femmes.

Désormais, sa notoriété lui vaut une place convoitée dans le petit groupe d’astronautes (et d’astronets) destinés au premier voyage vers Mars : il y aura deux engins spatiaux en redondance et deux équipages. Malheureusement, le mari bien-aimé Nathaniel ne part pas, ils seront donc séparés pendant trois ans. Comment Elma fera-t-elle face au stress des voyages spatiaux interplanétaires ? D’autant plus qu’il sera sous les ordres du mâle Stetson Parker, le seul avec qui il ne s’entend pas.

Comme pour THE CALCULATORY STARS, THE HEAVEN FORECAST est moins un livre de science-fiction hardcore (non pas qu’il n’ait pas sa part d’argot) et plus une histoire d’intérêt humain, et aborde donc les émotions liées à la gestion des espaces. , parfois avec des gens que je n’aime pas beaucoup, la solitude qui en résulte, mais aussi le dépassement des différences. Ce n’est pas un roman d’action comme beaucoup de livres de science-fiction peuvent l’être. Si vous avez aimé, par exemple, une partie de la science-fiction plus douce de Lois McMaster Bujold dans sa série Vorkosigan, vous apprécierez la série Lady Astronaut.

Lire aussi :  Critique : Légion : Les nombreuses vies de Stephen Leeds

Cependant, ce n’est pas parce qu’elle n’est pas orientée vers l’action que la série est ennuyeuse. La prose de Kowal est propre et émouvante, et la tension entre l’équipement et la tension de se déplacer dans l’espace crée juste assez d’intérêt pour garder les lecteurs engagés. Quels types de problèmes surgiraient des voyages spatiaux à long terme? Beaucoup, des ingrédients alimentaires à la cuisine, aux problèmes de déchets corporels, au manque de gravité, à la planification des équipages. Des choses qui, à première vue, semblent ennuyeuses, mais qui entraînent vraiment le lecteur dans le vif de la vie sur un navire, mais pas au point de perdre tout intérêt.

Mary Robinette Kowal conclut son excellente série Lady Astronaut avec THE FATED SKY et les voyages d’Elma vers la planète Mars.

Les plus grandes tensions concernaient différentes personnalités dans des quartiers proches, la façon dont la politique de la planète natale les affecte toujours, ainsi que les dangers inhérents à la vie dans une boîte qui plonge à un rythme sans vie. Elma doit non seulement faire face à Parker, mais aussi à un membre d’équipage noir qui en veut à Elma de remplacer une autre minorité initialement prévue pour le poste, et aux tentatives bien intentionnées mais maladroites d’Elma pour adoucir les relations raciales, y compris avec le Sud-Africain ouvertement hostile. sur l’autre navire. Il y a des problèmes de maladie, des réparations inattendues, des pannes d’équipement, les trucs habituels dans des histoires comme celle-ci, mais Kowal les rend personnels pour Elma et donc plus urgents pour le lecteur.

Lire aussi :  Critique : Dieux de Jade et de l'Ombre

Cette série est un départ de ce que je lis habituellement dans la science-fiction, j’aime l’élément personnel, cela me donne une impression plus immédiate et réelle. Bien qu’il n’y ait que 2 livres dans cette série, j’espère toujours qu’il y aura plus de science-fiction à venir de Kowal.

  • Âge recommandé : 14+
  • Langage: Un tas
  • Violence: Danger inhérent aux voyages dans l’espace, quelques morts
  • Sexe: référencé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *