le dieu brisé

Critique : Le Dieu brisé


Amazone

Librairie

J’ai l’impression que je dois des excuses à Gareth Hanrahan. Je veux dire, cette critique que j’ai postée pour son livre le plus récent… Ouais, ce n’est pas exactement l’étoile la plus brillante du ciel. Non pas que je vais m’excuser pour mon opinion sur la question. Non. J’ai fini par le laisser en haut de notre site pendant les deux dernières semaines. Totalement destiné à publier cette critique plus rapidement que moi pour éclipser une partie de la négativité que j’avais laissé traîner. Parce que je pense que ce type a une imagination stellaire et sait ce qu’il fait, et jusqu’à ce livre le plus récent, je pensais que tout ce que j’avais lu de lui était plutôt génial. Ainsi, bien que ma critique de ce livre soit absolument exacte dans ce que j’en ai pensé en particulier (pas d’excuses, vous vous souvenez ?), j’espère qu’il aidera également à éliminer tout mauvais goût laissé dans la bouche de nos lecteurs. sur les choses en général.

Parce que MAN, c’était absolument incroyable et fantastique et vous avez vraiment besoin de le lire (et le reste de la série, si vous ne l’avez pas fait) maintenant.

THE BROKEN GOD est le troisième de The Black Iron Legacy, et certainement Non le dernier livre de la série. Ce n’est pas une trilogie ! Hourra! D’après ce que je comprends, il est censé y avoir cinq livres dans la série, mais la façon dont il a été contracté, les deux derniers livres n’ont pas encore eu l’impulsion nécessaire pour être écrits. c’est-à-dire que si l’auteur les écrit à ce stade, il se peut qu’il les écrive simplement pour son propre plaisir, puisqu’il n’y a pas encore de promesse d’être payé pour cela. Gah ! Payez cet homme !

L’une des choses les plus surprenantes du deuxième livre de cette série, THE SHADOW SAINT, était probablement le fait qu’une grande partie de l’histoire était racontée sous des angles entièrement nouveaux. Je veux dire, tout neuf. Comme des points de vue de personnages dont on ne connaissait même pas l’existence. existait après avoir lu le premier. Il n’aurait donc vraiment pas dû être surprenant que ce prochain livre fasse suite au second et nous lance un autre lot de nouveaux personnages. Mais quelque chose comme ça l’était. Et bien qu’il y ait en fait * de nombreux * points de vue dans ce livre, la majeure partie de l’histoire est canalisée à travers quelques-uns en particulier.

Lire aussi :  Critique : Le paradis du destin

chériil est de retour! Après avoir ouvert la voie dans THE GUTTER PRAYER et avoir plongé dans le royaume des personnages secondaires de THE SHADOW SAINT, nous pouvons suivre un peu plus Cari alors qu’elle poursuit ses tentatives pour sauver Spar et la ville qu’elle habite. Ce voyage s’avère absolument fantastique lorsqu’il quitte Guerdon pour chercher de l’aide dans la lointaine cité magique de Khebesh avec l’aide de quelques vieux « amis » pirates. Grâce à elle, nous commençons à voir davantage la guerre des dieux qui fait rage dans une grande partie de votre monde.

course Il fait partie de l’armée d’invasion de Gheirdana, une nation gouvernée par de puissants dragons. Il a été placé à Guerdon avec une tâche simple : monopoliser le marché de l’yliaster, une substance de première importance pour l’œuvre des alchimistes de la ville. Si les Gheirdana contrôlent l’yliaster, ils contrôlent les alchimistes et donc la ville. C’est un jeu politique sur le thème dirons-nous… Le Parrain.

THE BROKEN GOD est une autre entrée fantastique dans cette série qui continue de défier mes attentes. Plus grand et meilleur que la plupart, de loin.

Bâton de marche il est membre de la Confrérie à laquelle appartenait autrefois le père de Spar. Ils jouent toujours un rôle dans la danse complexe qui a envahi la ville, entre les citoyens de Guerdon et les deux autres forces d’invasion, qui siègent dans un quasi-armistice. C’est-à-dire jusqu’à ce que quelqu’un finisse par faire pencher la balance et envoie à nouveau la ville en guerre. Elladora Duttin et son ami Sinter engagent Baston pour infiltrer Gheirdana, ce qui ne l’enthousiasme pas particulièrement, mais ils sont terriblement convaincants.

Lire aussi :  avis : la fille en rouge

La quantité d’intrigues, d’intrigues et de détails nécessaires à la création de ce livre est tout un exploit en soi. Sans parler de la capacité de représenter chacune de ces différentes parties de manière à ce qu’elles s’entremêlent toutes dans une si belle tapisserie. Comme SHADOW SAINT, ce livre prend un certain temps à se construire, car les couches de chaque faction de ce conte se préparent et s’entrelacent à tour de rôle. Spar continue de gagner du temps en essayant d’influencer à la fois Baston et Rasce, tandis que Cari se fraye un chemin à travers l’océan pour avoir une chance de sauver la ville et finalement son amie, Spar. Car, malgré la complexité de chacune des histoires racontées au sein du livre, ce sont finalement les motivations des personnages qui guident cette intrigue. Alors que Cari lutte pour trouver le salut pour Spar. Alors que Rasce se précipite pour prouver que le grand-oncle Taras est digne de l’honneur de servir le Gheirdana sous les puissants dirigeants dragons. Alors que Baston essaie désespérément d’être fidèle à sa ville et aux gens qu’il aime tout en restant proche de ceux qui détruiraient tout ce qu’ils ont construit.

Semblable aux entrées précédentes de la série, celle-ci fait également avancer l’histoire sans pitié. L’une des difficultés que j’ai rencontrées avec GUTTER PRAYER était le manque de clarté quant à ce qui se passait quand tout a commencé à s’effondrer. Ce n’est pas le cas ici. Chacune des motivations qui animent les personnages était claire à tout moment. Il était facile de voir pourquoi chaque pièce du puzzle de l’intrigue conduisait à la suivante, et quand tout a commencé à se mettre en place, je n’ai littéralement pas pu m’empêcher de sourire. Ensuite. Beaucoup. Amusant.

Lire aussi :  Critique : Dieux de Jade et de l'Ombre

Si j’ai quelque chose de critique à dire sur ce livre, c’est peut-être sur la fin. Lorsque tous les fils se sont finalement réunis, ce n’était rien de moins que spectaculaire. Sérieusement, je ne voulais pas que ça se termine. Et puis il y avait comme 80 pages de suivi qui se sont en quelque sorte effondrées pour moi. J’ai eu l’impression que le dénouement a pris beaucoup plus de temps qu’il ne le devrait. Mais reste. Cette dernière bataille. Attends.

Quelqu’un cherche-t-il des personnages bien faits? Construction de mondes complexes ? Imaginaire incroyable ? Et le tout préparé à un degré impressionnant par quelqu’un qui a absolument les côtelettes pour le faire ? Cherchez pas plus loin.

  • Âge recommandé : 16+
  • Langage: Fort et assez fréquent, grâce à Cari.
  • Violence: Ça devient assez sanglant, mais rien d’Abercrombie ou quoi que ce soit.
  • Sexe: rien de particulièrement mémorable

Pourquoi n’y a-t-il pas de livre audio ici, Audible ? Il y a tellement de conneries avec une version audio ces jours-ci, et celle-ci en vaut vraiment la peine, malgré la folie qui l’entoure. La marée monte. Enregistrez ce livre pour nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *