magie pour les débutants

Bilan : La sorcellerie pour les débutants


Amazone

Owen est un lycéen moyen : il est bon en sport, il réussit ses cours et il a quelques amis. Mais lorsque sa mère part travailler à Sumatra et que son père l’emmène vivre à Las Vegas, Owen est certain que la vie ne sera plus jamais la même.

Même alors, il n’a pas tenu compte du fait qu’il a trouvé la librairie Codex Arcanum et acheté WIZZLE FOR BEGINNERS. Maintenant, sa vie va *vraiment* changer.

WITCHCRAFT FOR BEGINNERS prétend être ce que dit le titre : que ce livre vous apprendra, à travers des histoires et des exemples concrets, comment devenir un sorcier. Vous suivrez l’histoire d’Owen alors qu’il achète le livre après s’être vu promettre le « sort pour réécrire l’histoire » qu’Owen prévoit d’utiliser pour revenir à l’époque avant le départ de sa mère.

Mais d’abord, il a beaucoup à apprendre avant de pouvoir faire un sort de si haut niveau. En cours de route, WITCHCRAFT FOR BEGINNERS (Amazon) fournit des notes de bas de page sur le fonctionnement de la sorcellerie, de jolis détails (utilisés pour aider les lecteurs à comprendre les références, par exemple, au chapitre 6, « Inventé en 1994, World of Warcraft est un rôle en ligne massivement multijoueur- jeu, ou MMORPG. Il compte actuellement plus de 8 millions de membres dans le monde, et sa nature addictive a conduit de nombreux lycéens à avoir des GPA inférieurs ») et des informations sur l’ennemi de la sorcellerie, les Euclidiens. Il y a aussi des pages intercalées du s’épellent avec des descriptions effrontées et des instructions d’utilisation.

Lire aussi :  Critique : Le meurtre de Brangwain Spurge

Owen apprend à ses dépens qu’il doit vraiment suivre les instructions de WITCHCRAFT FOR BEGINNERS s’il envisage de survivre au lycée.

Comme on peut s’y attendre d’un lycéen, Owen ne prend pas toujours les meilleures décisions lorsqu’il s’agit d’utiliser la magie. Euphemia Whitmore, la femme qu’Owen a rencontrée à la librairie Codex Arcanum et qui lui a vendu le livre, lui a ordonné de ne parler à personne de la réalité de la magie et de protéger le livre des ennemis de la sorcellerie. Bien sûr, tout le livre explique comment vous ne suivez pas exactement ces instructions et les conséquences potentiellement mortelles qui en résultent.

En cours de route, Owen rencontre de nouveaux amis Perry et Trish, deux filles de l’école qui aiment aussi un peu de cosplay. Alec, un magicien de spectacle local qu’ils essaient d’obtenir pour les aider à leur enseigner. Bien sûr, il y a des méchants comme le chef d’Euclid, Kiraz, et le chef du crime local, Ferretti. Puisque le livre est du point de vue d’Owen, nous en apprenons plus sur lui; la chose la plus importante est son arc de caractère, et heureusement, il connaît une croissance. Les autres personnages sont relativement basiques avec suffisamment de détails pour que je n’oublie pas qui est qui, mais je n’ai pas eu l’impression que cela allait beaucoup plus loin.

Bien que l’aspect magique ne soit pas nouveau, l’auteur Matt Harry l’utilise de manière cohérente et suffisamment détaillée (avec les contraintes nécessaires) pour le faire fonctionner avec l’histoire, ainsi que les difficultés à apprendre à l’utiliser dans un combat. Bien qu’il y ait encore des questions à la fin, ce n’est que le livre 1 d’une série projetée, et j’ai été ravi qu’à la fin j’aie bien compris comment cela fonctionnait.

Lire aussi :  Critique : Summerland

C’est un livre amusant. Rien de particulièrement révolutionnaire, mais c’est amusant et excitant. Si votre lycéen a aimé, disons, ALCATRAZ VERSES THE EVIL LIBRARIANS (Amazon), ce n’est qu’un peu moins idiot.

  • Âge recommandé : 12+
  • Langage: mineur mais certains
  • Violence: Danger et quelques os brisés, menaces de mort.
  • Sexe: béguin de l’adolescence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *