Livre de sorts de Katrina Van Tassel

Critique : Le livre des sorts de Katrina Van Tassel


Amazone

Si vous n’avez jamais lu le court métrage original de Washington Irving « The Legend of Sleepy Hollow », vous devriez (il est facile de trouver une version gratuite en ligne… mais assurez-vous d’avoir un dictionnaire à portée de main, ce n’est pas forcément facile à lire). Vous avez probablement vu le dessin animé maladroit de Disney, mais l’histoire originale a une ambiance et un mystère qui sont renforcés par sa brièveté et son style. Alyssa Palombo tente de raconter ce classique américain dans son récent livre THE KATRINA VAN TASSEL SPELL BOOK, en conservant les détails du décor et des personnages, mais en lui donnant une touche moderne.

Vous connaissez probablement déjà l’histoire : Ichabod Crane est le nouvel instituteur de Sleepy Hollow, et il a un œil sur l’adorable héritière Katrina. Mais nous apprenons qu’il a un côté superstitieux et croit au conte local du Cavalier sans tête. À Halloween, Ichabod disparaît et on suppose qu’il a rencontré le fantomatique Hessian et a rencontré un destin macabre. Palombo prend ces détails de base et les développe.

Dit du point de vue de Katrina, cela ressemble exactement à ce que vous pensez que ce serait : un peu choyé en tant que fille unique d’un riche propriétaire terrien. Mais ici, nous en apprenons plus sur elle (Palombo prend un angle un peu féministe), comment elle est bien éduquée, intelligente, vive et fidèle à son amie. Lorsque le beau Ichabod arrive en ville, Katrina est immédiatement attirée par lui : il est poli et raffiné, contrairement au bourru et macho Brom, qui voit le mariage avec elle comme inévitable. Malgré le manque de perspectives de mariage d’Ichabod, elle encourage secrètement ses avances et leur romance s’épanouit. Il est facile de voir pourquoi Katrina aime Ichabod, leur romance est (surtout) crédible et elle justifie admirablement son comportement culturellement inapproprié.

Lire aussi :  Critique : King Hod

Mais si vous avez lu l’histoire originale, vous savez comment elle se termine… ou pas ?

Palombo prend de nombreuses libertés en remplissant les détails de la mystérieuse disparition d’Ichabod de Sleepy Hollow. Je ne veux pas vous gâcher l’histoire car ce sont ces détails qui vous inciteront à lire LE LIVRE DE SORTS DE KATRINA VAN TASSEL car l’intrigue est assez prévisible. Il nous montre à quoi ressemblait la vie dans les premiers jours de la campagne new-yorkaise (George Washington était président) et comment vivrait l’héritière d’un propriétaire terrien respectable. Mais ici, Palombo ajoute de la magie, du romantisme et du mystère pour tisser une histoire de tragédie et de sorcellerie.

Bien que l’histoire de Palombo ait un sens dans le contexte de sa narration, la façon dont elle est racontée pose quelques problèmes. Je pense qu’il essaie d’imiter une partie du style d’Irving, mais il essaie trop fort. Le dialogue est fastidieux à lire, surtout toutes les interactions inutiles qui rajoutent du peps et ne font pas avancer l’histoire (combien de fois faut-il voir le dialogue de Katrina disant à sa maman qu’elle va visiter la maison de son amie ?). Il y a tellement de dialogues et d’expositions répétitifs que j’ai feuilleté des pages entières pour aller au cœur de l’histoire. Le roman aurait facilement pu être réduit d’un quart du nombre de pages.

Ichabod Crane est le bel instituteur qui attire l’attention de Katrine dans LE LIVRE DE SORTS DE KATRINA VAN TASSEL. Vous connaissez peut-être déjà l’original.

Lire aussi :  Critique : Alice

La magie (comme indiqué dans le titre) n’a rien de spécial. La meilleure amie de Katrina, Charlotte, est la fille de la sage-femme locale et formée aux herbes, mais elle a aussi des visions de l’avenir. Mais ensuite, nous apprenons que Katrina a également une capacité visionnaire latente (vraiment ? Quelles sont les chances ? Et non, ce n’est pas un spoiler, pourquoi sinon avec le titre ?), et elle utilise cette capacité d’une manière qui semble artificielle. alors que l’histoire aurait pu utiliser d’autres méthodes plus crédibles.

C’est le genre de roman pour la femme qui aime la romance littéraire… avec un peu de magie et du temps libre. Bien sûr, il y a des éléments d’horreur / surnaturels, mais ils ne sont pas au centre du roman car ils sont là pour aider à raconter l’histoire et ne se développent pas au-delà. Dans l’ensemble, c’est une lecture amusante qui vous emmène dans un autre temps et un autre endroit, avec un personnage principal crédible, mais pour en profiter, essayez de ne pas vous laisser prendre par ses problèmes.

  • Âge recommandé : 17+
  • Langage: Ni
  • La violence: Détails mineurs d’un décès.
  • Sexe: Plusieurs scènes détaillées (digne d’un roman romantique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *